Institut pour la Protection de la Santé Naturelle

Pétition à l'attention du Ministre des Affaires Sociales Marisol Touraine :


Joachim (7 mois), enfermé par l'Aide Sociale à l'Enfance,
doit retrouver ses parents !



Madame la Ministre,

Joachim Paul est né le 3 décembre 2012. Le 13 mai dernier, sa maman s'inquiète qu'il ne grossisse plus selon les courbes. Elle le nourrit pourtant avec des biberons de lait infantile au riz acheté en phamarcie, et spécialement adapté aux besoins de l'enfant. Ce lait est conforme à la réglementation sur la nutrition des nourrissons et recommandé notamment pour les enfants souffrant d'allergie au lait de vache. Elle décide d'emmener Joachim chez le pédiatre.

Mais le pédiatre, en interrogeant la maman, s'aperçoit qu'elle pratique un régime sans produits animaux. Une incroyable série de persécutions commence alors contre cette famille. Joachim est retiré à ses parents, maintenu à l'hôpital puis placé à l'Aide Sociale à l'Enfance, où il se trouve toujours aujourd'hui après plus de six semaines, ses parents disposant d'un droit de visite limité à quatre fois deux heures par semaine.

Le Dr. Bosdure, praticien hospitalier à la Timone (domicile des parents) dans l'unité de Médecine infantile du Pr. Chabrol, dans un courrier au Vice-procureur Soriano a pourtant précisé dans un rapport qu'il semblait tout à fait précipité et préjudiciable d'envisager le placement de Joachim. (1)

Le médecin nutritionniste Jérôme Bernard-Pellet, du Centre de Santé de l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense, a publié un certificat médical dans lequel il écrit en toutes lettres que :

« on ne trouve pas dans le dossier médical d'arguments qui appuient la thèse d'une maltraitance des parents, ni d'une incapacité des ces derniers à s'occuper de leur fils Joachim PAUL. » (2)

Selon le compte-rendu hospitalier du Dr Violaine Bresson, qui a examiné l'enfant, il avait un excellent contact, incompatible avec l'attitude d'un enfant subissant une carence de soin. Elle indique de plus avoir « réalisé un bilan organique qui ne retrouve pas pour l'instant de carence ».

Dans ces conditions, il est incompréhensible que Joachim passe une heure de plus prisonnier des services de « protection » de l'enfance, privé de ses parents.

Convaincus que vous saisirez la gravité et l'urgence de la situation, nous comptons sur vous pour intervenir dans les plus brefs délais pour obtenir sa libération.

Veuillez agréer, Madame la Ministre, l'expression de ma haute considération.

Nombre de signatures :

0

Cochez ici si vous souhaitez être tenu(e) informé(e) des suites de notre action en recevant l'info-lettre de l'IPSN par courrier électronique.
Cochez ici si vous désirez recevoir des informations pratiques sur la santé naturelle par courrier électronique.

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.


Tweeter