Le Covid-19 représente 2% des hospitalisations en 2020 !

Chère amie, cher ami, 

Relisez bien le titre de ma lettre d’aujourd’hui.

Oui, vous avez bien lu. 

Sur l’ensemble des hospitalisations en France en 2020, seules 2% ont concerné le Covid-19.

Les patients covid ont représenté par ailleurs 5% des patients en réanimation

Cela veut dire que 98% des patients n’ont PAS été hospitalisés pour le Covid-19. 

Et que 95% des patients en réanimation y étaient pour autre chose que le Covid-19. 

L’ATIH, une agence d’état 

Ces chiffres viennent du rapport d’analyse de l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH).[1][2][3][4]

Cet organisme est on ne peut plus officiel.

C’est un établissement public français créé en 2000 pour évaluer l’activité hospitalière en France. 

Cette agence est au courant de tout ce qui se passe dans les hôpitaux. Elle sert à gérer les systèmes d’information de ces établissements.

Le rapport de 2020 est organisé en trois parties, téléchargeables séparément[2][3][4] : l’une traite de l’hospitalisation à domicile, l’autre des hospitalisations en général et la troisième de celles liées au coronavirus. 

Il y a donc une partie entière consacrée à 2% des patients…

On peut y lire :

“Les  patients  COVID  représentent  2% de l’ensemble des patients hospitalisés au cours de l’année 2020, tous champs hospitaliers confondus (Figure  1). En moyenne, ces patients COVID ont été hospitalisés sur une durée de 18,2 journées au cours de l’année 2020.” [2]

La première impression que donne ce rapport est que ces chiffres sont incroyablement bas par rapport à tout ce que l’on nous a expliqué. 

La réaction de Martin Blachier

Ce rapport a été commenté sur LCP par l’épidémiologiste Martin Blachier. 

Il explique à une journaliste abasourdie :

« Mais on parle bien de cette année 2020, où effectivement il y a eu deux confinements qui viennent d’être justifiés ce soir. Ça a coûté 200 milliards à la France. On sait qu’il y a 35% des jeunes qui ont déclaré avoir eu des idées suicidaires et je ne parle même pas des retards d’apprentissage, des phobies scolaires que l’on a même pas pu encore quantifier par des études.”  

Il ajoute que même si l’on prend en compte le fait que les séjours covid sont plus longs que les autres, la pression exercée par cette maladie n’a pas été aussi forte que ce l’on a dit. 

Il évoque prudemment un décalage entre la réalité hospitalière et la perception que l’on a en a eu. 

Ce qui est extraordinaire, c’est que ce Martin Blachier a été partie prenante de ce grand “coronacircus.” 

Ainsi que le relève une vidéo du média humoristique Juste Milieu, il n’a pas toujours tenu le même discours. 

Lui aussi a participé à la grande peur des biens portants.[6] Par exemple, le 5 octobre 2020, contre Jean-François Toussaint, il disait sur CNEWS :

« Vous allez comprendre ce que je veux dire. On laisse filer le virus, donc il va y avoir plus d’entrées en réanimation, donc si on suit les explications du professeur Toussaint, dans trois semaines les services de réanimation sont pleins. Qu’est-ce qu’on va faire ? On va laisser les gens mourir aux portes des services de réanimation. Qu’est-ce qu’on va faire ? On va fermer le pays. »

C’est lui l’expert. Il sait de quoi il parle, enfin normalement…

La réaction très pudique des médias 

L’information des 2% de covidés à l’hôpital en 2020 a été reprise par une grande partie des médias majoritaires : LCI [5], Le Figaro [7], Libération [8], Nice Matin [9], etc. 

Mais tous ces médias en ont minimisé l’importance. 

Ils relativisent autant qu’ils peuvent, comme pour se dédouaner de leur propre responsabilité. 

Car si le gouvernement a menti ou exagéré, tous ces médias ont largement relayé ces fausses informations. 

Il faut tout de même rappeler que le nombre de morts liés au Covid-19 n’a jamais été extrêmement élevé, même en mars et avril 2020. 

Ce n’est pas au nom d’une mortalité insupportable que l’on a confiné tous les enfants de France.

Quoi qu’il en coûte à tout le monde pour 2% des patients hospitalisés…

C’est au nom de la surcharge hospitalière. 

Toutes les souffrances infligées aux Français, toutes les libertés supprimées, l’état d’urgence permanent, le Parlement exclu des débats, les écoles fermées, l’économie en berne, tout cela s’est fait pour… 2% des patients. 

Et encore aujourd’hui on vous explique que les non vaccinés sont les plus nombreux à aller en réanimation et que c’est un scandale. 

Je ne sais pas si c’est vrai. Mais de toute façon, les patients covid ne représentent pas plus de 5% des patients en réanimation. S’il y a une saturation, cela ne vient pas d’eux !

Et pourtant, vous me croirez ou non, mais ce n’est pas ce qui me choque le plus. 

Comment faut-il analyser ces chiffres ?

À la lecture du document de l’ATIH, on se demande comment la pays a pu être totalement arrêté pour 2% de patients. 

Il me vient à l’esprit trois hypothèses :

1/ Le gouvernement a largement exagéré son évaluation de la situation.

2/ L’hôpital public est exangue et incapable de faire face à la moindre crise.

3/ Le 1 et le 2 à la fois. 

C’est pour cette dernière que je penche. 

Et ce n’est pas tout…

Ceux qui veulent absolument que le gouvernement ait raison diront que ces chiffres de 2% de patients atteints du covid à l’hôpital sont lissés sur toute l’année. 

Ils ne seraient donc pas significatifs. 

C’est en partie vrai, il y a eu plus d’hospitalisations en mars et en avril 2020 liées au Covid-19 qu’en juin où il ne se passait plus rien ou que durant le confinement de novembre 2020.

Mais relisez bien le rapport. 

Il n’y a pas quelque chose qui vous choque ? 

Il faut regarder la partie générale en plus de la partie sur le Covid-19. 

Ce qui me frappe, c’est que sur l’année 2020, l’activité hospitalière s’est effondrée. 

Par rapport à 2019, l’activité en 2020 :

  • augmente de 5% en janvier et février ;
  • chute de 27 à 56% de mars à avril, ce qui représente 1,8 millions de séjours en moins ;
  • chute légèrement durant l’été, ce qui représente 93 000 séjours en moins ;
  • et chute à nouveau entre octobre et décembre 2020 avec 457 000 séjours de moins que 2019.

On peut le comprendre au mois de mars et d’avril 2020. 

Il y a eu un effet de surprise. Le virus était nouveau. Il fallait s’adapter. Et puis, tous les services ont été réorganisés pour accueillir des patients atteints du Covid-19. Très bien. 

Mais comment expliquer qu’en fin d’année 2020, on en ait encore été là ?  

2020, une année avec moins de patients !

Cela paraît fou mais à l’évidence, l’année 2020 a été une année creuse à l’hôpital ! 

Les 2% de patients Covid-19 soignés à l’hôpital en 2020 sont 2% d’un volume bien plus faible qu’à l’accoutumée…

Cela veut dire que beaucoup de patients n’ont simplement PAS été soignés

Et c’est peut-être cela qui devrait nous choquer. 

Où étaient-ils, ces patients ? 

Chez eux. 

Ils ne sont pas allés se faire soigner parce qu’ils étaient confinés ou qu’ils avaient peur ou encore que leurs opérations ont été décalées dans le temps. 

2022 : il faut sauver l’hôpital !

Que nous dira le rapport sur l’année 2021 ? 

Je ne sais pas s’il faut avoir hâte de le voir. 

Ces données seront à analyser par rapport à 2019 parce que l’activité de 2020 aura été très en dessous de la “normale”.

2020 ne peut pas servir de référence.  

Pour moi, la priorité pour 2022 est simple : il faut rendre aux Français leur liberté et sortir du pass sanitaire qui n’a rien à voir avec la santé de qui que ce soit. 

Et il faut réinvestir massivement dans l’hôpital. 

Avec un hôpital en bon état de marche, nous devrions être parfaitement capable de gérer la situation sanitaire telle qu’elle se développe à l’heure actuelle.

Et ne me parlez pas de la cinquième vague : la mortalité est toujours en dessous des 100 décès quotidiens.

Les hôpitaux ne sont absolument pas saturés en cette fin d’année 2021.

Et je ne pense pas qu’ils le seront en 2022. 

En tout cas, pas à cause du Covid-19.

Naturellement vôtre, 

Augustin de Livois

 


9 réponses à “Le Covid-19 représente 2% des hospitalisations en 2020 !”

  1. UCCELLI dit :

    Bravo ! Tout est dit. Merci.

  2. Psalida dit :

    Mais pourquoi tous ces mensonges ?Le gouvernement ,les medias,la plupart des journalistes et la plupart des docteurs qu’ont ils à gagner ? serait il comme l OMS financés par les labos ? Qui on trouvé en quelques mois des vaccins qui
    ne sont éfficcace que pour leur cpt bancaire ! C’est pour quand que la vérité éclatera ?

  3. Boddèle Didier dit :

    Bonjour,
    Simplement pour vous dire que le source 9 manque (Nice-Matin).
    Sinon c’est parfait comme toutes vos interventions liées au Covid

  4. Martine Copé dit :

    Bonjour à tous,
    Je tiens à vous remercier pour toutes les informations que vous communiquez sur la situation réelle du Covid19 pour être conscient(e)s de tout ce qui se passe à grande échelle et à haut niveau afin que le monde réagisse vite et reprenne ses droits à la libre santé …. sans se laisser manipuler par les médias et les gouvernements en place t ce dans le monde entier. J’attends des scientifiques, des grands professeurs de révéler la vérité sur les médias à haute audition pour que les auditeurs se réveillent face à cette crise sanitaire afin d’y mettre fin et que tous les investigateurs milliardaires soient poursuivies pour pouvoir arrêter cette dérive mondiale qui va à la catastrophe!!!!

  5. GINDRE Christian dit :

    Bonjour,
    Des chiffres reliés par Pascal Praud (Cnews / c’est à souligner) il y a 2 jours. Un organisme officiel donne les chiffres suivants :
    (environs) 53 % de vaccinés en hôpital contre 47% de non vaccinés, idem pour les décès (l’argument que 80 à 85% de vaccinés sont à l’hôpital ne tient plus).
    En Guadeloupe, un collectif de 600 infirmières et un collectif de pompiers sont scandalisés car ont leurs demandent de changer de statut les vaccinés entrés à l’hôpital en status non vaccinés. Se poser la question pour la métropole ?
    Quant à Monsieur Blanchier, il a l’air de changer de discours.
    Cordialement

  6. Coppolani-Touzeau dit :

    Bonjour,
    Pourquoi faire le bilan de 2020 qui n’est plus d’actualité ?
    Ce même bilan pour 2021 serait beaucoup plus intéressant à connaître de façon à savoir où nous en sommes AUJOURD’HUI me semble t-il ? Ce bilan a déjà été fait….
    2020 est derrière nous et l’intérêt est de connaître les données 2021
    Très cordialement
    Angèle

  7. Leba Condon dit :

    Bonjour, Il y a confusion dans la terminologie utilisée. Le gouvernement, les médias nous assomment d’annonce sur des chiffres catastrophiques du nombre de « cas » covid par jour. Il faudrait préciser qu’il y a plus de tests effectués depuis omicron, donc forcément il y a plus de cas, mais ça ne veut pas dire que tous ces gens sont à l’hopital. En plus , on sait maintenant que les tests PCR ne sont pas fiables, mais ça non plus, les médias n’en parlent pas .

  8. james dit :

    Effectivement ce rapport est surprenant! J’ai regardé la video du Juste milieu.
    Mais si en ce moment il n y a pas de saturation poyrquoi les hopiraux lance le »plan blanc »?

  9. billey dit :

    cet quand quand même formidable tous ces énormes mensonges que l’on veut nous faire croire sur ces sois disant malades du covid avec tous ces chiffres exagéré par rapport à la réalité , bravo à vous de remettre les vrais chiffres sur ces malades à l’hôpital .je vous remercie beaucoup pour vos envoie de messages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.