Pass Sanitaire : le séparatisme vient de l’Etat !

Chère amie, cher ami,

Jean-Jacques Crèvecoeur l’avait annoncé dans ses conversations, il y a un peu plus d’un an, au moment du premier confinement de 2020.

Dans sa conversation du lundi n°33, il avait affirmé que nous ne serions libérés des confinements que si nous nous montrions dociles en acceptant un vaccin[1].

Cette vidéo, vue par près de 3 millions de personnes, avait été censurée.

À l’époque, je ne savais pas ce qu’il fallait penser de sa prédiction, ni de la situation dans laquelle nous nous trouvions.

J’étais inquiet mais je ne parvenais pas à croire que l’on en arriverait là.

Je concède qu’il avait vu juste.

Nous y sommes.

Nous ne sortons des confinements et autres couvre-feux que pour mieux entrer dans l’ère du vaccin obligatoire.

L’homme aux deux Républiques

Le Président de la République française a parlé de vaccins, de civisme et de punition[2].

Il a distingué :

  • Les “bons citoyens vaccinés”, qui peuvent prétendre au paradis terrestre : restaurants, cinémas, spectacles, sports en salle, discothèques et piano-bar.
  • Des damnés : les “mauvais citoyens non vaccinés”. Ceux-là sont égoïstes, irresponsables et dangereux. Ils seront voués aux gémonies.

Il crée, de facto et de jure, une double société.

Pour un homme qui dit se battre contre le séparatisme, c’est un comble !

La déclaration de guerre aux non vaccinés

Le médiatique Martin Blachier, médecin de son état, a affirmé qu’il fallait faire la “guerre” aux “antivax”[3].

Il a ajouté que le virus n’était plus “notre ennemi”. Pour lui, le vrai ennemi, ce sont les antivax.

Je connaissais les médecins de guerre, ceux qui vont sur le front. Je ne connaissais pas la guerre des médecins, celle que certains d’entre eux mènent contre la population.

Heureusement que cet homme si belliqueux ne soigne personne !

En attendant, ses mots reflètent bien l’attitude d’Emmanuel Macron.

L’Etat est en guerre. L’État veut votre peau, surtout celle du haut du bras. Car pour eux “antivax” et “non vaccinés”, c’est à peu près la même chose.

Un autre personnage médiatique, journaliste celui-là, Emmanuel Lechypre, s’est montré tout aussi menaçant[4].

Il a déclaré :

« Les non-vaccinés, je ferais tout pour en faire des parias de la société. Moi, je les attends, on vous vaccinera de force. Moi, je vous ferai emmener par deux policiers au centre de vaccination. Il faut aller les chercher avec les dents et les menottes ! »

Le ton est violent. La menace explicite. L’envie meurtrière ne semble pas loin.

Soignants applaudis, soignants méprisés

En mars et en avril 2020, alors que les services hospitaliers, désorganisés par 20 ans de lutte acharnée de nos gouvernants contre l’hôpital, se sont retrouvés à gérer une arrivée importante de malades du Covid 19. Ils ont été applaudis tous les soirs.

Ils ont été félicités par les autorités politiques et sanitaires.

Aujourd’hui, ils sont montrés du doigt et menacés de licenciement tandis que l’on continue de supprimer les lits d’hôpitaux[5].

Emmanuel Macron a en effet déclaré :

« A partir du 15 septembre, si vous êtes soignant et que vous n’êtes pas vacciné, vous ne pourrez plus travailler et vous ne serez plus payé[6]« 

Olivier Véran, Ministre de la Santé, a confirmé par un tweet les dires du Président :

“La vaccination est une chance, pour soi et les autres. Une grande majorité des soignants est déjà protégée. J’invite ceux qui ne le sont pas à se faire vacciner sans délai. Une loi prévoit qu’à compter du 15 septembre, des contrôles seront effectués, et des sanctions appliquées.”

Le coût de l’hôpital

Ces histoires de lits d’hôpitaux n’ont rien d’anodin.

C’est le manque de lits à l’hôpital, qui a justifié le premier confinement[7]. Ce n’est pas la protection directe des citoyens contre un virus surpuissant.

Il fallait protéger le système de santé contre le risque de saturation.

Or, ce risque de saturation est imputable aux différents gouvernements qui se sont succédé.

L’équipe actuelle n’a pas hérité d’une situation simple. C’est juste. Mais depuis le début de la crise sanitaire, rien ou très peu a été fait pour les hôpitaux.

Et ce n’est pas un manque d’argent. Car dans ce cas, pourquoi les autorités nationales et européennes ont-elles signé des contrats faramineux, de plusieurs milliards d’euros avec le laboratoire Gilead ? Ce dernier proposait un médicament notoirement toxique, cher et inefficace.

Mais il a été acheté à grand coûts alors que l’on interdisait l’hydroxychloroquine au nom d’une étude bidonnée[8, 9] !

S’il faut faire des économies, pourquoi ne pas tailler dans les traitements coûteux ?

Le remdesivir de Gilead coûtait 390$ le flacon et il fallait au moins 5 ou 6 flacons pour accompagner le patient. Le tout coûtait l’équivalent de 2000 euros par patient…[10]

L’Hydroxychloroquine coûtait quelques euros par patient.

Et il n’y a plus d’argent pour l’hôpital ? Il y en a pour Gilead qui, à son tour, en a ou en a eu pour divers médecins médiatiques comme Yazdan Yazdanpanah.

Que des scientifiques travaillent avec des laboratoires s’entend. Mais, dans ce cas, ils ne doivent pas dicter les politiques de santé publique…

Votre santé ne les intéresse pas

Ils veulent que vous soyez vaccinés, c’est sûr.

Est-ce pour votre santé ?

Permettez-moi d’en douter.

Car, dans ce cas, pourquoi le gouvernement a-t-il :

  • Continué de supprimer des lits d’hôpital[11] ?
  • Interdit l’hydroxychloroquine au grand public juste avant l’arrivée de la pandémie en France, puis aux médecins généralistes[12, 13, 14] ?
  • Sommé de se taire des médecins généralistes ayant soigné avec succès leurs patients avec des antibiotiques[15] ?
  • Laissé parler des médecins médiatiques qui ne soignent pas et poursuivi les médecins dévoués qui tentent de trouver des solutions et qui démontrent qu’elles fonctionnent[16] ?
  • Omis de parler des traitements préventifs au covid 19 : vitamine D, thym, romarin, citron, huile essentielle de Ravintsara, artemisia annua, etc. ?
  • Dénigré ou oublié les traitements curatifs existants : zinc, ivermectine, protocole Raoult, protocole Marik (Vitamine C), etc.
  • Masqué les enfants à l’école ?
  • Imposé un vaccin expérimental à tout le monde alors même que les données scientifiques sur ces vaccins ne sont pas publiées[17, 18].

L’État d’urgence permanent

La crise sanitaire permet au gouvernement d’annoncer des mesures extrêmement coercitives du jour au lendemain. 

Ces mesures n’ont pas été débattues à l’Assemblée, elles n’ont jamais été présentées en amont.

Elles tombent d’un seul coup. Désormais, seuls les décrets gouvernementaux font la loi. Et le temps d’adaptation des citoyens est minime.

Et on s’étonne que plus personne ne vote ?

Une mortalité liée au Covid 19 est toujours aussi faible

Tout cela se fait alors que la mortalité liée au Covid 19 reste très basse[19].

Elle a été élevée durant deux mois : mars et avril 2020.

Depuis, elle a considérablement baissé, même s’il y a des hauts et des bas.

Elle pourrait remonter cet hiver comme pour d’autres virus touchant le système respiratoire.

Mais s’adapter à ce risque sans passer en force la vaccination pour tous est possible.

Les effets secondaires liés aux vaccins ne sont pas que pour les autres…

L’Agence Médicale européenne au 4 juillet 2021 estime qu’il y aurait au sein de l’Union européenne[20] :

  • 206 668 effets secondaires liés à l’injection Pfizer-BioNTech pour 3 848 décès ;
  • 152 250 effets secondaires liés à l’injection AstraZeneca pour 938 décès ;
  • 36 294 effets secondaires liés à l’injection Moderna pour 347 décès.

Cela donne au moins 5000 morts des vaccins depuis le lancement de la campagne vaccinale.

Certaines estimations indépendantes iraient jusqu’à 10 000 morts liés aux vaccins[21].

Vous me direz qu’il y a eu beaucoup plus de morts du Covid 19.

Peut-être, mais les chiffres ne donnent pas la moyenne d’âge et l’état de santé des morts.

Les morts du Covid étaient presque tous soit très âgés (80 ans ou plus), soit “à risque”. Ils étaient atteints de pathologies graves ou en grand surpoids.

Les morts liés aux vaccins étaient, à priori, pour la plupart en bonne santé et bien moins âgés, même s’il faudrait avoir plus de données sur ce point.

L’impossible retour à la normale

Autour de moi, beaucoup de personnes se font vacciner parce qu’elles espèrent un retour à une vie normale.

Hélas, c’est une illusion.

Nous sommes trop sortis de la “normalité” pour espérer y revenir aussi vite.

Le pouvoir a pris l’habitude de nous imposer des mesures extrêmes. Ces mesures sont globalement acceptées au nom de “notre bien”.

Le pouvoir ne lâchera pas cette mainmise de sitôt.

Il y aura toujours des menaces, des virus, des terroristes, etc., dont il voudra nous protéger.

En attendant, dans les pays massivement vaccinés, le masque est encore de vigueur et les confinements réapparaissent… Où est la normalité[22] ?

Zone de turbulence

Nous rentrons dans des temps incertains et de combats.

Le gouvernement nous force la main.

Depuis la nuit des temps, lorsqu’une tribu déclare la guerre à une autre tribu, cela se termine par un affrontement ou un asservissement.

La démocratie était censée nous sortir de ce type archaïque de relations en créant un dialogue entre gouvernés et gouvernants.

Quand le dialogue se transforme en menace, le retour aux lois anciennes n’est jamais loin.

Qui vivra, verra !

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

 


[1] https://www.facebook.com/Vers1mondenouveau/videos/-cdl33-coronavirus-se-soumettre-ou-se-mettre-debout-conversation-du-lundi-33-jea/259992395173733
[2] https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/07/12/allocution-d-emmanuel-macron-passe-sanitaire-etendu-tests-pcr-payants-obligation-vaccinale-pour-les-soignants-le-resume_6088062_823448.html
[3] https://www.programme-tv.net/news/societe/279843-martin-blachier-veut-la-guerre-contre-les-anti-vaccins-notre-ennemi-ce-nest-plus-le-virus-cest-les-anti-vax/
[4] https://www.ladepeche.fr/2021/06/30/je-vous-ferais-emmener-par-deux-policiers-au-centre-de-vaccination-le-journaliste-emmanuel-lechypre-semporte-en-direct-9641240.php
[5] https://www.bastamag.net/carte-des-suppressions-de-lits-hopital-covid-reanimation-ARS-CHU
[6] https://www.capital.fr/economie-politique/covid-19-les-soignants-non-vaccines-au-15-septembre-ne-seront-plus-payes-1409242
[7] https://www.20minutes.fr/sante/2742207-20200318-coronavirus-emmanuel-macron-supprime-plus-4000-lits-hopitaux-debut-quinquennat
[8] https://lecourrierdesstrateges.fr/2020/05/24/hydroxychloroquine-les-auteurs-de-letude-publiee-par-le-lancet-ont-tous-un-conflit-dinteret/
[9] https://www.francesoir.fr/societe-sante/yazdan-yazdanpanah-et-la-tournee-de-trop-dune-equipe-de-scientifiques-en-declin
[10] https://www.industriepharma.fr/covid-19-gilead-fixe-le-prix-du-remdesivir,111716
[11] https://www.bastamag.net/carte-des-suppressions-de-lits-hopital-covid-reanimation-ARS-CHU
[12] https://www.bfmtv.com/sante/pourquoi-agnes-buzyn-a-t-elle-classe-l-hydroxychloroquine-dans-les-substances-veneneuses-bfmtv-repond-a-vos-questions_VN-202004150106.html
[13] https://www.gatsbyonline.com/ataraxie/ce-que-cache-l-interdiction-de-vente-de-lhydroxychloroquine-420416/
[14] https://www.lequotidiendumedecin.fr/liberal/exercice/interdit-de-prescription
[15] https://www.republicain-lorrain.fr/sante/2020/04/25/des-medecins-mosellans-sommes-de-se-taire
[16] https://www.egora.fr/actus-pro/deontologie/67438-wonner-fouche-montagnier-et-plusieurs-generalistes-poursuivis-par-l
[17] https://www.ladepeche.fr/2020/12/08/covid-19-les-donnees-scientifiques-des-vaccins-sont-elles-cachees-9245379.php
[18] https://www.youtube.com/watch?v=Kq7ZrQjT_OE
[19] https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/infographies-covid-19-morts-hospitalisations-age-malades-l-evolution-de-l-epidemie-en-france-et-dans-le-monde-en-cartes-et-graphiques.html
[20] https://www.precisionvaccinations.com/european-agency-confirms-covid-19-vaccine-fatalities
[21] https://www.lci.fr/sante/covid-19-attention-ces-chiffres-europeens-ne-prouvent-pas-que-10000-deces-sont-dus-aux-vaccins-2186895.html
[22] https://www.lemonde.fr/international/article/2021/06/25/covid-19-israel-retablit-l-obligation-du-port-du-masque-dans-les-lieux-publics-fermes_6085633_3210.html

12 réponses à “Pass Sanitaire : le séparatisme vient de l’Etat !”

  1. Anne dit :

    Bonjour je viens de lire votre lettre et vous en remercie, je suis d’accord avec vous. Par contre je ne retrouve pas les notes avec vos sources au bas de l’article. Comment faire pour les retrouver ?
    Merci d’avance

  2. Lionel Gehin dit :

    E. LECHYPRE et M. BLACHIER devraient être pursuivis en justice pour incitation à la haine.

    • Christophe dit :

      Me DE ARAUJO-RECCHIA a porté plainte pénale contre ces messieurs pour incitation à la Haine auprès du CSA.
      Lequel doit EN PRINCIPE saisir le Procureur.
      Le Dr BLACHIER est aussi accusé de conflits d’intérêts majeurs car prestataire de services (chers) pour Santé Publique.
      D’autre part elle a soumis un mémoire concernant l’absence de contradictions et les conflits d’intérêts depuis 1 an et demi sur les medias.

      Voir FRANCE SOIR debriefing

      On le sait le CSA est vérolé

  3. Michèle dit :

    Bonjour,
    Cela fait maintenant 35 ans que j’habite en France, ce beau et merveilleux pays. . . Je suis une résidente légale, avec une carte de résident (soi-disant permanente, mais il est donné pour 10 ans encore cette fois-ci), donc je ne suis pas citoyenne, mais étrangère légale. Je ne pensais jamais voir le jour où je serais traitée comme un pariah tout simplement parce que je ne veux pas d’un « vaccin » expérimentale—surtout quand j’ai eu le Covid tout au début, 10 jours malade avec fièvre, ennuis respiratoires, fatigue et j’en passe, que j’ai soigné comme je pouvais, avec inhalations fait avec les plantes de mon jardin, vitamine C, zinc, vitamine D et des rinçages du nez et sinuses avec du serum physiologique. J’ai survécu, mais je me bats toujours avec la fatigue que le Covid m’a lissé. Pas de possibilité de faire le moindre petit test pour voir si j’ai eu vraiment (sic) le Covid ou non ; les tests de vérification m’était REFUSÉS par un médecin, donc je ne peux pas savoir si je l’ai eu ou bien si j’ai toujours des anticorps. Maintenant, ils veulent me refuser l’accès pratiquement à tout sauf si je me fais piquer avec leur soi-disant vaccin. J’ai des maladies auto-immunes, qui normalement sont une contre-indication, surtout avec une substance développée à la hâte et sur laquelle personne ne sais grand-chose. Bon, si c’est comme ça, je reste chez moi jusqu’au moment où les personnes qui prétendent nous gouverner arrêtent de nous prendre pour des moutons. Merci de me lire, ça me soulage un peu.

  4. Gallée dit :

    Je suis d’accord sur bien des points. En ce qui concerne le nombre de morts vos affirmations ne sont pas claires. il y a un délai entre l’augmentation du nombre de cas et l’augmentation du nombre de morts. En grande-Bretagne le nombre de mort commence à ré augmenter et va probablement atteindre les valeurs du mois de février d’ici 1 mois. Il me semble absolument nécessaire d’être sérieux car dans le cas contraire vous perdez votre crédibilité et déforcez le message que vous voulez transmettre. Or nous avons plus que jamais besoin d’intervenants sérieux pour contrer des mesures gouvernementales qui sont contre-productives.

  5. MICHEL CAUMARTIN dit :

    Plusieurs des informations fournies sont biaisées. Les chiffres des décès liés aux vaccins correspondent aux cas pour lesquels on SUSPECTE un lien avec le vaccin. Idem pour les effets secondaires dont l’immense majorité relève de symptômes habituels à toute vaccination. Ces cas sont sous investigation. Jamais une campagne de vaccination n’a été faite avec autant de transparence, chacun pourra vérifier.
    Le Remdesivir n’est pas utilisé contre le COVID en France et la France n’a rien payé pour. Les données scientifiques sur les vaccins sont publiés. Etc, etc etc,…
    A force de monter la tête de vos lecteurs avec des informations déformées ou outrancières, cela va finir par restreindre votre lectorat à celle du secte.
    Comme beaucoup de Français, je suis favorable à la liberté vaccinale, mais pas à celle de désinformer sur des sujets aussi graves.

    • Christophe dit :

      La France a payé sa cote part à l’UE pour le REMDESIVIR.
      Certains élus ont demandé que nous en soyons remboursés et que le gouvernement agisse en ce sens. .

      Quant à tout ce que vous dites sur les effets secondaires et les décès c’est de la propagande. Si ils sont ENREGISTRés dans une base officielle c’est qu’ils sont considérés comme tels. C’est comme le glyphosate : il est suspecté d’être cancérigène !! mais il ne l’est pas… n’est-ce pas.
      On voit que vous n’avez vu personne mourir dans les trois jours ou un ami se couvrir de plaques rouges sur tout le corps et avant s’évanouir au sortir du centre de vaccination. Vous parlez de ce qui ne vous concerne pas comme si cela n’existait pas.
      Les gens bien informés et habitués de la pharmaco vigilance clament que les effets enregistrés représentent habituellement entre 5% et 10% des chiffres avérés. Donc on ne peut douter que dans le cas présent il en soit de même et même pire.

  6. FAVREAU dit :

    J’adhère tout à fait à ce que vous dites mais êtes vous écouté par le grand public ou bien vos lecteurs sont-ils tous de votre avis auquel cas rien ne bougera avant longtemps !
    En tous cas vos propos et votre conviction redonnent un petit peu d’optimisme. Battons nous pour notre liberté et celle de la jeunesse dont l’avenir est menacé !
    À vous lire avec joie

  7. Bedin dit :

    Bonjour, je dirais que c’est un crime contre l’humanité c’est très grave nous sommes revenus à Hitler !!!!N’y a t’il pas une autorité militaire pour faire cesser cette dictature inhumaine ?? Merci

  8. Danièle Tonneau dit :

    Merci pour cette information, mais j’ai déjà perdu tous mes amis et me retrouve déjà très seule et désemparée.
    Quelle tristesse ?

  9. Christine dit :

    Que de vérités sont dites dans cet articles ! et quelle lucidité ! Merci !!!!

  10. DURAND dit :

    Bonjour, Pour moi il y a 17000 décès au niveau européenne enregistrés. Je vois encore là une video d’un Docteur à la Réunion qui le dit sur une chaîne.
    Pourquoi n’avez vous pas les mêmes chiffres ?

Répondre à Christophe Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.